Cronica zilei

Agaricus Blazei Murill Agaricus Milena ou Le Champignon de Dieu

Nous sommes le 10 Août 2017, et ce que vous voyez c’est le champignon Agaricus Blazei Murill également appelé le Champignon de Dieu, marque roumaine enregistrée sous la dénomination Agaricus Milena. Nous nous trouvons dans l'unité de production roumaine, située  dans la commune de Maia,  de  Roumanie.

Le Champignon de Dieu est un champignon thérapeutique qui croît seulement dans des conditions caractéristiques à la forêt amazonienne. Nous avons pourtant réussi à créer en Roumanie les conditions d’une forêt amazonienne du Brésil. Le développement de ce champignon représente la preuve de la réussite.
Le Champignon de Dieu est un champignon ayant des propriétés thérapeutiques particulières et qui peut résoudre des cas dans des situations où la médicine classique manque de pouvoirs, la médicine alternative y comprise, et peut avec la médicine classique et la médicine alternative donner un espoir de vie dans des cas considérés incurables, de cancer, de diabète, d'hépatite B au C,  de cirrhose hépatique, et peut résoudre également  les cas de psoriasis et aident beaucoup les patients souffrant de diabète à rétablir les valeurs normales de la  glycémie.
Agaricus Blazei Murill est un champignon qui ne doit pas manquer de l'arsenal thérapeutique de tous les médecins qui se heurtent aux maladies graves, aux affections caractérisées par l'épuisement du système immunitaire et par des états débilitants chroniques.
Voilà le Champignon de Dieu, regardez comme il se développe et nous devons être heureux de pouvoir maintenant le consommer également  cru en Roumanie, ce qui jadis n’était possible que pour l'aristocratie japonaise, l’empereur  du Japon seul pouvait faire ce que vous voyez que je fais maintenant, manger Agaricus Blazei Murill de son jardin. Il a un fort goût d'amandes amères. Le contenu du champignon est  riche en amygdaline, en vitamine B17, une vitamine ayant des propriétés anticancéreuses très puissantes, mais l'ingrédient principal qui fait de ce champignon thérapeutique l’arme la plus redoutable contre le cancer c’est le (1-6)-(1-3)-β-D-glucanul retrouvé dans de très grandes quantités dans ce champignon. Il est bon, et même cru il est bon à consommer.
Je souhaite à tous ceux qui nous écoutez  bonne santé et que vous n’ayez pas besoin de le manger. Mais si vous êtes malades vous devez savoir que le champignon Milena peut vous aider beaucoup et il peut rendre différent votre diagnostique. 
Nous le cueillons soigneusement pour ne pas l’écraser. Son goût est agréable et je sais qu’il me fait beaucoup de bien. Nous nous trouvons maintenant dans la chambre  à sécher le champignon Agaricus Milena, où vous voyez les champignons placés sur des étagères après avoir été d’abord nettoyés.  C’est avant tout le processus de déshydratation qui se produit et ensuite à partir du champignon déshydraté, la fabrication des capsules, de la teinture et du champignon pour le thé. 
    Le champignon continue à avoir un gout agréable à l’état cru, puisque de  déshydratation  a été partiellement interrompu pour filmer et le champignon n’est pas échauffé.
Il subira une température de 40 ° C, processus qui continue jusqu'à demain matin. Nous remettons les étagères à leur place et le processus de déshydratation poursuit son chemin.
    L’introduction du Champignon de Dieu dans la pratique médicale, dans notre pratique médicale, son     emploi a déterminé  des  améliorations considérables des résultats dans le traitement de la maladie cancéreuse, dans le traitement de différentes maladies, le psoriasis, le diabète, les hépatites, les cirrhoses. Son emploi a de même agi sur les patients ayant des états débilitants chroniques, des immunités défectueuses, des infections chroniques ou des lésions précancéreuses.
    Employer ensemble le champignon, l'homéopathie, la nouvelle médicine allemande et la médecine classique réalisée comme il se doit, avec toutes ses disciplines et parfois avec l'acupuncture, cela constitue tout un ensemble thérapeutique, c’est achever un arsenal thérapeutique et améliorer les résultats de la pratique médicale, même des cas chroniques ou considérés incurable, ou la phase terminale où le décès  a été prédit, pour un avenir plus ou moins éloigné, et je peux dire que l'utilisation de ce champignon dans la pratique médicale ne fait qu’amener plus de sûreté dans la pratique médicale et un espoir pour les cas chroniques.
    Dans certaines maladies, on ne peut pas appliquer un seul type de thérapie. On ne peut pas pratiquer la chirurgie dans toutes les maladies. On ne peut pas également employer seulement les cytostatiques ou les médicaments classiques. À leur tour, les thérapies alternatives elles aussi ne sont pas efficaces cent pour cent dans toutes les maladies. Et la médicine doit, quand il s’agit d’une maladie dangereuse, tout comme dans des situations moins graves, être également pratiquée par l’emploi de méthodes de traitement qui se complètent les uns et les autres.     Pratiquement quand on est obligé de faire face à un ennemi, qui est la maladie, il faut employer tout l’arsenal thérapeutique, il faut bombarder de toutes les méthodes thérapeutiques la maladie dangereuse pour l’organisme. Devant un pronostique néfaste nous sommes obligés en tant que médicins d’utiliser toutes les ressources thérapeutiques contre cette maladie.
    Agaricus Blazei Murill, le Champignon de Dieu, en Roumanie connu sous le nom Agaricus Milena, est une augmentation thérapeutique et un espoir pour les médecins et les patients.


- Bonjour. C’est votre propre décision d’être présente dans mon film ?
- Oui, avec grand plaisir.
- Comment vous appelez-vous?
- Je m'appelle Maria Ilie Coca.
- Quel âge?
- 57 ans.
- Quelle profession?
- Je suis médecin de famille à Bucarest.
- Médicine de famille!?
- Oui, et je peux dire que j'ai une très bonne expérience avec le champignon Milena mais aussi avec le champignon shiitake,  je ne sais pas s’il s’agit aussi ...
- Expérience en tant que médecin ou patient?
- En tant que patient, surtout comme patient!
- Mais comment? Qu'est-ce qu’il s’est passé ?
- En 2013, on m'a diagnostiqué un cancer d’amygdale pour lequel j'ai fait le traitement classique avec des cytostatiques et de la radiothérapie, sans intervention chirurgicale. Enfin, après avoir terminé le traitement j’ai entendu parler  de ce champignon, une patiente à moi, dont la tante avait pris les champignons.
- Au moment où vous avez commencé aussi le traitement avec les champignons vous aviez déjà fini le traitement classique avec cytostatiques et radiothérapie ?
- Oui, il y avait déjà deux mois que le traitement était terminé, mais je me sentais très mal. Enfin, qui a subi un tel traitement sait ce que cela veut dire. Par exemple, j’avais, je crois 0,5 Mg. Je ne pouvais pas me tenir debout.  J’habitais au premier étage, je ne pouvais pas monter l’escalier, je devais prendre l'ascenseur. Et toutes mes analyses, comme il arrive après le traitement avec cytostatiques et radiothérapie, mon état était horrible.
- Pendant la radiothérapie, avez-vous atteint le maximum  d'irradiation?
- Oui, j’ai fait un traitement, non à l'Etat, je ne sais pas vous dire exactement, mais j’ai fait 33 séances, plus précisément tout le traitement, après avoir pris un mois et demie des cytostatiques, avec tous leurs effets secondaires.
- Quelle a été  la raison de l’interruption du traitement classique ?
- Non, je l'ai poursuivi jusqu’au bout. Je l’ai difficilement continué mais je ne voulais pas renoncer.
- Le champignon, vous l’avez consommé à  partir de ...?
- Deux mois, environ, après avoir terminé le traitement, j’ai appris l’existence du champignon.
- Vous n’étiez pas guérie après le traitement classique?
- Non, non, je regrette de ne pas avoir gardé des photos que j'ai faites, mais j’ai voulu les effacer  pour ne plus voir ...
- Quelle a été l'évolution au moment de l'introduction du champignon?
- Sachez que je me suis sentie de plus en plus mieux. C’est-à-dire j'ai senti gagner de la force et j’ai continué à travailler, je n’ai pas voulu interrompre mon activité même pendant le traitement classique. Pendant que je consommais les champignons j’allais au cabinet médical et les patients me disaient : „Comme vous avez la bonne mine, madame docteur, vous avez rajeuni”. C’est vrai. Quand les patients me disaient de telles choses je sentais vraiment fleurir.
- Vous poursuivez à présent le traitement avec Agaricus Milena?
- Oui, je n'ose pas l'interrompre.
- Sous quelle forme?
- Capsules et teinture, mais au début, sachez que j’ai pris sous forme de champignons.
- Quel est l’aspect de l’amygdale?
- L’amygdale se présente bien. Je fais mon traitement, consultation préventive  O.R.L, j'ai fait des R.M.N, tous les six mois, les neuf mois, pour tout contrôler, pour ne pas récidiver, et le champignon je le prends justement pour ne pas récidiver. Le danger de ce cancer est la rechute. La récidive dans le même endroit et non dans d’autres endroits. C’est ce qu’on m’a dit, en fait.
- Madame le docteur, je vous remercie d'être venue et d'avoir accepté de rendre témoignage. Je vous souhaite bonne santé et bonne chance.
- Je vous en remercie, que Dieu aide tout le monde. J'ai recommandé le champignon à mes patients, et ceux qui en ont pris ont bien évolué.


- Quel âge avez-vous?
- 65.
- Vous venez d'où?
- Bordeni, Prahova.
- Vous travaillez encore?
- Non, je suis pensionnaire.
- Si j’ai bien compris vous avez fait la cirrhose pendant votre service militaire avec 23 autres soldats.
- En 2008 j’ai fait la hernie discale, les disques 3, 4,7 et 11. Après les consultations médicales, analyses, on m’a dit « vous avez fait l’hépatite chronique, la cirrhose avec varices sur l'œsophage en phase terminale».
- Quel virus?
- Virus C.
- Qu'avez-vous fait ensuite?
- J’ai poursuivi le traitement à l’Etat, je me suis un peu guéri et je suis rentré chez moi. En 2010, j'ai encore été hospitalisé pendant un mois et demi à Bucarest, et quand je suis arrivé chez moi au mois d’avril, j'ai appris d’existence du champignon.
- Je vous interromps un peu, entre les constatations de 2008, quand on a mis le diagnostic de cirrhose d'étiologie virale C, jusqu’à la deuxième hospitalisation  en 2010 quelle a été  l’état constaté alors? Quels étaient alors les résultats des analyses ? Comment étaient alors les varices?
- J'ai fait les varices sur l’œsophage en phase terminale.
- L'évolution de 2008 envers 2010 a été stationnaire, ou a trouvé les mêmes choses ou on vous dit que les lésions ont avancé?
- Ont avancé.
- Donc la maladie a avancé.
- Oui.
-Naturellement, avec le traitement classique effectué la maladie a avancé. Dites-moi, vous avez eu des œdèmes ?
- J’ai eu des œdèmes et la circulation du sang ne se faisait plus, j’ai gonflé.
- Les pieds ou le ventre ?
- La tête aussi…
- Donc, des œdèmes généralisés.
- Et la couleur, quelle était…
- Jaune
- Jaune. Vous aviez donc ictère aussi.
- Ictère par hépatite
- Pendant vos hospitalisations, les médecins vous ont-ils précisé quelque chose à l’égard de l’évolution, du pronostic ?
- Ils m’ont dit: «Continuez, mais on ne sait jusque quand et quelle évolution vous aurez».
- En conséquence, la maladie évoluait irréversiblement, de pis en pis, sans pouvoir estimer la rapidité du rythme et quand surviendra la fin de la vie.
- Oui, un mois et demi après  j’ai rentré chez moi et j’ai découvert au mois d’avril le champignon Agaricus Milena.
- Et depuis vous avez commencé à consommer également le champignon et le traitement classique ?
-Oui.
- Vous prenez encore quelque médicament classique ?
- Non.
- Que est-ce que vous consommez à présent?
- Seulement le champignon, la teinture et les capsules et maintenant seulement la dose d’entretien.
- Vous avez pratiquement réussi à abandonner les médicaments classiques et a présent vous vous soigner seulement avec Agaricus Milena, qui a amélioré votre état général ?
- Je me sens très bien.
- La seule solution qui pût changer le pronostic et la fin qui semblait imminente aurait été un transplant hépatique. Mais le Champignon de Dieu, un traitement naturel, Agaricus Blazei Murill, cu Agaricus Milena a changé un pronostic néfaste et nous n’aurions plus parlé si le champignon n’existait pas. Je crois que s’il faisait une analyse de l’état de le foie, une biopsie ou un test de fibrome, étant donné l’état général et l’aspect du patient, on pourrait certainement constater l’amélioration, la régression de la cirrhose et des varices œsophagiennes et voilà un homme dans un état parfait de santé à l’aide d’un traitement simple et naturel.
- Je vous remercie de votre bienveillance d’avoir témoigné de ce qui s’est passé dans votre vie après avoir consommé le champignon Agaricus Milena.
- Je vous remercie également.



- Bonjour. Comment vous appelez-vous ?
- Doina Bucur.
- Quel âge ?
- 63 ans.
- Quelle profession ?
- Pensionnaire, j’ai travaillé en culture.
- De quelle ville ?
- Ploiești.
- Allons voir un très court historique. Selon que nous avons antérieurement discute, vous été diagnostiqué d’hépatite virale C. En quel an ?
- En 1996. À la suite d’une biopsie j’ai été diagnostiquée d’hépatite virale C.
- C’est toujours alors que vous avez appris également l’existence des varices œsophagiennes?
- Non, en 2008 quand j’ai fait l’endoscopie.
- Traitement spécifique pour l’hépatite viral C?
- En ’96 j’ai fait interféron.
- Comment avez-vous réagi ?
- Affreusement. J’ai eu des états fébriles, mes cheveux tombaient et sous le traitement de l’interféron j’ai été également diagnostiquée de thrombocitopénie.
- La raison d’avoir interrompu le traitement avec interféron a été la guérison ou vous ne l’avez plus toléré ?
- Je n’ai plus toléré.
- Nous avons donc un traitement avec interféron intolérable.
- Oui, j’ai mal agi et on l’a interrompu.
- Quelle a été votre évolution alors ?
- À un certain moment je me suis sentie bien, étant pensionnaire je me reposais davantage, j’ai pris le traitement, j’ai bu des thés, mais à un certain moment je me suis sentie mal, j’ai fait une décompensation, on m’a dit que j’avais une cirrhose compensée.
- Quel a été alors le pronostic  des médecins ?
- En 2008 ils n’ont rien dit, ils m’ont fait l’investigation et en 2009 quand j’ai été hospitalisée ils ont dit que si l’on se rencontre à l’aide de Dieu en 2010, on me fera d’autres investigations et on verra alors le stade de la maladie.
- Par conséquent, les médecins n’envisageaient la possibilité de vous revoir dans trois mois qu’avec l’aide de Dieu.
- Vous avez introduit dans le traitement le Champignon de Dieu, Agaricus Milena, et comment êtes-vous arrivée au champignon ?
- En 2010, janvier. À la fin de 2009 j’en avais appris et en 2010, juste pendant les fêtes, je suis allée à Fiebinți et j’ai pris le champignon. J’ai bu du thé de champignon pendant trois ans.
- Et ensuite?
- Et puis je l’ai interrompu pour éviter la dépendance mais j’ai continué pour l’entretien.
- Entretien, sous quelle forme ?
- Capsules et teinture.
- Quelle a été l’évolution de votre état de santé au moment de l’introduction du champignon ?
- À l’hôpital ils ont tous été étonnés et m’ont demandé ce que j’ai fait, parce que les analyses étaient bonnes, les varices, ils m’ont fait l’endoscopie, n’étaient plus de deuxième degré, vous pouvez voir mes analyses de 2012, la lettre médicale où ils ont dit que les varices étaient minces, comme un cheveu. 
- Nous retenons un aspect: la cirrhose, considérée une maladie irréversible, qui peut tout au plus être stoppée ou dont l’évolution peut être retardée, a régressé.
- Et j’ai oublié vous dire qu’en 2008 on m’a fait une analyse dont j’ignorais la signification, alphabetaprotéine dont la valeur en 2008 était 20,2 et en 2009 son résultat étaient 9,7, au même hôpital.
- Activité mitotique augmentée mai elle a aussi régressé, ce qui est intéressant, voir miraculeux.
- Oui, c’est vrai mais je veux vous dire que les varices aussi étaient très minces, ce qu’ils ont d’ailleurs écrits dans les analyses.
- Que pouvez-vous nous dire sur votre évolution due au champignon ?
- Que puis-je dire, d’abord j’ai un autre tonus, je me sens très bien, et je ne sais pas mais je me trouve un peu gênée de vous dire qu’il y a trois ans que je n’ai plus fait des analyses.
- Le traitement avec le champignon n’empêche pas l’emploi du traitement classique mais on peut les associer pour l’intérêt du patient.
- Oui, c’est exact.
- Peut-on dire que vous êtes là, en 2017, à table avec moi grâce au champignon aussi ?
- Absolument, quand je racontais d’avoir cirrhose C, vue par la biopsie et non par une échographie, diagnostiquée en 2009, mais nous voilà ensemble en 2017 à l’aide des champignons.


- Je suis Preda Valerica, de Bordenii Mari, le département Prahova.
-Quel âge avez-vous ?
- 58.
-Vous travaillez encore ?
- Non, je suis pensionnaire.
- Comment en êtes-vous venue à consommer le champignon Agaricus Milena ?
- J’ai fait un cancer galopant de la thyroïde, inopérable.
-J’ai fait la ponction, l’iode, mais aucun traitement n’allait pas, parce que j’ai eu l’allergie à tous les médicaments donnés pour la thyroïde.  J’ai eu l’hyperthyroïdie. Finalement j’ai fait un traitement avec propiutiracil, de l’Allemagne, le seul qui puisse avoir des résultats, un pour mille, dit-on.
- Avez-vous fait la radiothérapie ?
- Oui, mais rien n’a fonctionné.
- Vous n’avez pas supporté ou vous n’avez pas eu les effets ?
- Rien n’a fait son effet.
- Donc, des traitements classiques inefficaces.
- Il a été impossible d’être préparée pour l’opération, les médecins ont trois fois essayé de me programmer pour l’opération mais ils n’ont pas réussi. Finalement j’ai été informée de certains médicaments de Bihor, qui ont amélioré très bien mon état. Mais mon mari a fait la cirrhose en phase terminale, et en le soignant j’ai oublié mon traitement naturiste, j’ai oublié que j’étais malade. C’est dans cette période que ma maladie a récidivé. C’est alors que j’ai senti une arête dans mon cou. En prenant le traitement pour mon mari j’ai parlé aussi de l’arête et on m’a dit «Vous n’avez aucune arête, mais vous avez des problèmes avec la thyroïde». J’ai approuvé et j’ai commencé à raconter. Tout de suite j’ai reçu des capsules et de la teinture, et arrivée chez moi j’ai tout jeté, spray, antibiotique, absolument tout. J’ai eu une confiance absolue, puisqu’elle a fait renaître mon mari. Quant à moi, je n’ai jamais eu cette mine, les gens de la zone me connaissent. Deux mois après le traitement j’ai dû faire des analyses pour les présenter à la commission et elles étaient bonnes. Il faisait  huit ans que j’avais TSH, 0,03. Je pouvais à peine parler.
- Quel a été votre moindre poids ?
- 33 kg
- Et maintenant ?
- 73. J’étais vieillie, j’étais finie. Maintenait tout le monde dit que je ne porte pas mon âge.  Mais ce n’est pas surtout ça, c’est que j’ai appris à vivre, je me sens pleine d’énergie, j’ai entièrement changée. Nous avons fait tout le traitement allopathe indiqué, entièrement, mais c’est le champignon qui a été  notre dernière chance de vie. Et comme nous voulions vivre de tout cœur, voire nos petits-fils, nos enfants, nous avons attendu cet évènement et nous en sommes très reconnaissants, nous n’avons pas abandonné le champignon, donc si l’on veut vraiment vivre c’est possible.
- Pouvez-vous dire que vous êtes là à table grâce au champignon ?
- Oui.
- Depuis combien d’années vous vivez grâce au champignon ?
- Depuis huit ans ou sept selon mon mari. Mais depuis sept ans nous ignorons les médecins, les hôpitaux. J’avais peur de faire des analyses, puisque toutes étaient mauvaises, j’avais tout au plus trois bonnes sur deux pages. J’ai eu le cholestérol 600, l’hémoglobine 6, toutes mes analyses étaient ruinées par rapport à celles du présent, j’en ai tout au plus trois mauvaises.  Je vous rappelle, je dirais aussi la Racine de la vie, puisqu’elle rend la vie !

    Je vous ai présenté quatre cas, deux cirrhoses d’étiologie virale C au stade lésionnaire avancé avec varices œsophagiennes et au pronostic limité de taux de vie, et pratiquement sans la possibilité de récupération. Et deux cancers, un cancer d’amygdale  et un cancer de thyroïde, sans réponse au traitement appliqué, jusqu’avant le traitement avec le champignon Agaricus Milena, la dénomination roumaine de Agaricus Blazei Murill.
    Ces cas vivent actuellement et ont pu être présents à l’interview que vous avez vu, grâce à ce champignon, Agaricus Milena. Comme vous avez vu le traitement avec Agaricus Milena peut s’appliquer parallèlement à d’autres thérapies classiques, c’est le cas du traitement chirurgical, chimiothérapique, radiothérapique, mais également à d’autres thérapies alternatives, l’homéopathie,  l’acuponcture, la nouvelle médicine germanique, la médicine ayurvédique, la médicine du règlement physiologique. Et cette association ne fait qu’augmenter l’efficacité du traitement et amplifier l’effet intrinsèque  de chaque thérapie et associé. 
    En ce qui concerne l’efficacité, le champignon Agaricus Blazei Murill, Agaricus Milena peut rendre réversibles les processus pathologiques dans le stade lésionnaire avancé.
    Il existe d’autres maladies que l’on peut traiter avec le champignon Agaricus Milena : psoriasis, diabète sucré, états de déficiences immunitaires, infections chroniques, mycoses. Nous avons maintenant le champignon, il est accessible à tous, nous pouvons donc en profiter et jouir des bienfaits du traitement avec Agaricus Milena.
    Concernant la diète aux stades avancés du cancer, en cirrhoses, je ne recommande aucun régime, mais seulement éviter l’excès de sel et d’alcool, parce que pour les états de cirrhose toute sorte de régime peut aggraver la cirrhose par l’alternance du programme de faim, et dans les cases avancés le patient est habituellement cachectique et il a besoin de protéines, de force pour survivre et vaincre la maladie. Nous reviendrons à l’ avenir pour présenter d’autres cas et notre expérience due à l’emploi thérapeutique du champignon Agaricus Milena.
Nous vous remercions !


SPONSORS
FARMATOP TRADING
CABINET DR  ADRIAN CACOVEAN

PRODUCTEUR
MARIA BACIU
(Association TROI Centre de Création pour Film)

avec
DR  ADRIAN CACOVEAN
DR  MARIE ILE COCA
PREDA NICOLAE
DOINA BUCUR
PREDA VALERICA


RÉGIE / IMAGINE / ÉDITATION
MARIAN BACIU

SCÉNARIO
DR ADRIAN CACOVEAN

CONSULTANT SCIENTIFIQUE
DR  ADRIAN CACOVEAN
Médicine  Primar Chirurgie Cardiovasculaire
Docteur en Sciences Médicales
EXPÉRIENCE
•    plus de 5000 interventions chirurgicales à son propre compte;
•    plus de 50 000 consultations allopathes, homéopathes et acupuncture;
•    plus de 3000 écographies vasculaires Doppler;
•    plus de 1000 injections dans des points d’acupuncture et mésothérapie journellement, avec un total de quelques millions d’injections et points d’acupuncture piqués.


Agaricus Milena (Le Champignon de Dieu)
Agaricus Blazei Murill
FARMATOP TRADING
DISTRIBUTEUR UNIQUE
Str. Dristorului, nr. 2, bl. 7, sc. 2, ap. 20, sector 3, București
Téléphone: 021.326.01.89
Email: Această adresă de email este protejată contra spambots. Trebuie să activați JavaScript pentru a o vedea.
Copyright 2017 @ Tous droits réservés

Share this article:

">
Rate this blog entry:
Cancerul de col uterin!
Agaricus Blazei Murill (Agaricus Milena) sau Ciupe...